Radicalement social

Posté le 03.07.2012

Toute ma vie est consacrée au social.

 

D’abord, par la création d’entreprises sociales, depuis 30 ans.

Deux ASBL, quatre coopératives à finalité sociale (dans le quartier St-Leonard à Liège).

145 emplois salariés, 450 stagiaires par an (au départ, peu qualifiés) qui se forment à un métier de salarié, 150 stagiaires par an qui se préparent à s’installer comme indépendant…

Dans les années ’80, j’étais parmi les pionniers du secteur de la formation par le travail. Aujourd’hui, ce secteur forme 20.000 stagiaires par an en Wallonie, à travers 150 structures d’économie sociale.

Dans les années ’90, nous avons créé les premières entreprises d’insertion. Aujourd’hui, il y en a 165 en Wallonie !

J’ai aussi milité pour la création du système des titres-services. En 1993 déjà, j’évoquais la création de 150.000 emplois d’aide-ménagères en Belgique… c’est aujourd’hui une réalité !

Tous ces chiffres parlent d’eux-mêmes.

 

Ensuite, par l’action politique, depuis 20 ans.

 J’ai exercé de multiples mandats (attaché parlementaire, cabinets ministériels, conseiller communal, conseiller provincial, député fédéral, échevin à Liège), mais toujours dans des matières sociales : économie sociale, emploi, sécurité sociale, soins de santé, asile et immigration…

Aujourd’hui, être échevin des Services sociaux, de la Famille et de la Santé dans une grande ville comme Liège est à la fois un honneur et une responsabilité.

Avec un taux de chômage de 26%, un taux de pauvreté de 22%, un isolement croissant (54% des ménages sont des personnes seules), Liège a besoin de solidarité comme de pain. Besoin de poursuivre son développement économique et de créer des emplois, aussi.